Comment devenir éducateur PJJ ? [2023]

Au service des jeunes en difficultés et de leur famille, à mi chemin entre l’éducatif et le judiciaire, le métier d’éducateur de la protection judiciaire de la jeunesse est intéressant pour tout ceux qui veulent se sentir utiles et exercer un emploi tourné vers les autres. Vous cherchez à savoir comment devenir éducateur PJJ ? Vous trouverez ici un guide détaillé de toutes les façons qui vous permettront de réaliser votre objectif.

Il existe cinq façons de devenir éducateur PJJ, dont une moins connue que vous retrouverez à la fin de l’article :

  • Le concours externe
  • Le concours interne
  • Le concours sur titre
  • Le concours 3e voie
  • Devenir contractuel

Chacune a ses avantages et ses inconvénients. Dans tous les cas, si vous voulez être titulaire vous devez passer un concours. Si vous y arrivez, vous intégrez la fonction publique d’État au sein du Ministère de la Justice.

Vous débuterez alors la formation d’éducateur qui dure 18 mois et se déroule en partie à l’École Nationale de la Protection Judiciaire de la Jeunesse à Roubaix.

Devenir éducateur PJJ en passant le concours externe

Pour le passer, il vous faut un diplôme équivalent à un Bac + 3 reconnu par l’Etat. N’importe lequel. Je l’ai passé avec une licence professionnelle dans le domaine du transport. Rien à voir avec l’éducatif, mais ce n’est pas le plus important.

Le concours externe se déroule en deux étapes et comporte trois épreuves. Il est national, vous êtes en compétition avec des candidats de toute la France.

L’écrit

Epreuve écrite éducateur PJJ

L’épreuve écrite dure 4 heures maximum. On vous donne le dossier d’un jeune. Il contient une vingtaine de pages et contient différentes informations sur un adolescent suivi dans le cadre pénal. Vous y trouverez divers rapports éducatifs ou psychologiques et d’autres documents sur sa situation. Le plus souvent il est constitué d’au moins une enquête sociale approfondie. L’idée est qu’à partir de ce dossier, vous rédigiez une note de synthèse.

L’objectif de cette épreuve est d’apprécier vos compétences à l’écrit. On vous met dans la peau d’un éducateur PJJ écrivant un rapport à un magistrat. Vous devez faire une synthèse de la situation du jeune et proposer des actions éducatives.

Ensuite vous êtes noté sur 20, coefficient 4. En fonction du résultat, vous pouvez accéder à l’épreuve suivante ou non.

Comment réussir cette épreuve ?

La meilleure solution est de s’entraîner. La note de synthèse est une épreuve presque mécanique. Même si le sujet change, la façon de faire est toujours la même. Vous pouvez facilement trouver les sujets des années précédentes et vous atteler à la rédaction de notes de synthèse. Soyez attentifs à la présentation de votre copie, certaines sont parfois difficilement lisibles pour le correcteur. La rédaction doit également être soignée, on imagine que vous écrivez à un juge, des points sont attribués à la syntaxe et à l’orthographe.

Pour votre écrit, il est conseillé de suivre un plan. Dans une première partie, synthétisez les informations les plus importantes sur la situation du jeune : famille, insertion/scolarité, santé, parcours judiciaire. Dans un deuxième temps, proposez un plan d’action. Comment allez-vous travailler sur les difficultés que rencontre le jeune avec son père par exemple ? Sur sa consommation régulière d’alcool ? Détaillez votre implication dans ce que vous proposez. Si vous souhaitez qu’un suivi psychologique soit mis en place, expliquez comment vous allez contribuer à cela, à quel moment, dans quel lieu, etc…

L’oral

L’épreuve orale est elle même constituée de deux sous-épreuves.

L’entretien avec le jury

Epreuve orale éducateur PJJ

Ici vous avez dix minutes pour présenter votre parcours et vos motivations pour devenir éducateur. Ensuite, un échange a lieu avec le jury pendant 20 minutes environ. Le jury a l’écrit de présentation de votre parcours que vous avez rédigé préalablement et peut vous interroger à ce sujet. Ils vous posent aussi des questions portant sur vous, et peuvent vous présenter des mises en situation. Par exemple, un éducateur souhaite proposer un menu végan lors d’un repas en foyer, qu’en pensez-vous ?

L’objectif du jury est d’abord de voir si votre profil correspond au métier. Ensuite, ils vont évaluer votre aptitude, vos capacités de réflexion et vos connaissances initiales. Le jury est composé de professionnels de la justice des mineurs : éducateur, chef de service, directeur, psychologue, magistrat…

Cette épreuve est coefficient 6, c’est à dire autant que la table ronde et l’écrit réunis.

Comment réussir cette épreuve ?

Cette épreuve est essentielle du fait de son haut coefficient. Votre préparation doit se dérouler en deux parties.

La première consiste à préparer la présentation de votre parcours. La plupart des candidats font une présentation chronologique de leurs parcours et terminent par leur motivation pour devenir éducateur. C’est un plan correct, néanmoins le jury voit de nombreux candidats sur une journée. Vous allez donc devoir faire le nécessaire pour apporter du dynamisme à votre présentation. Changez d’intonation, n’hésitez pas à raconter une anecdote intéressante si vous avez de l’expérience avec des jeunes. Montrez au jury que vous avez préparé votre oral, vous devez vous approcher des 10 minutes mais ne pas les dépasser.

Dans un second temps, vous allez vous préparer aux questions que le jury va vous poser. Elles seront de trois types :

  • Les questions sur vous : votre parcours, pourquoi voulez vous travailler avec des mineurs sous main de justice, votre expérience, etc…
  • Les questions théoriques en lien avec le métier d’éducateur PJJ : qu’est-ce que vous connaissez de la PJJ, des droits et devoir du fonctionnaire, du code de justice pénale des mineurs…
  • Les mises en situation : il en existe des centaines. Le jury n’attend pas forcément une solution immédiate mais est attentif à votre façon de réfléchir. Est-ce que vous pensez à solliciter votre équipe ? Comment faites-vous intervenir la loi ? Comment vous comportez vous en tant que fonctionnaire d’état ? Vous trouverez de nombreux exemples de mises en situation sur des forums, en voici un.

La table ronde

Table ronde concours éducateur PJJ

Cette fois-ci vous êtes avec 4 ou 5 autres candidat au concours. Vous allez tirer au sort un sujet et en discuter ensemble. Vous devez proposer une ou plusieurs solutions au problème qui vous est posé. Par exemple, vous faites partie d’une équipe dans un foyer pénal. Le groupe de jeunes est composé uniquement de garçons, mais une fille va être accueillie prochainement. Que mettez-vous en place pour que son arrivée se passe le mieux possible ?

L’objectif de cette épreuve est de simuler une réunion d’équipe. Des membres d’un jury sont présents. On observe votre positionnement dans le groupe, votre participation, votre écoute… Cela dure environ 30 minutes. S’ensuit un entretien seul à seul avec un membre du jury. Vous discutez avec lui du déroulement de l’épreuve. L’idée est de prendre du recul sur ce qu’il s’est passé.

Cette épreuve est coefficient 2.

Comment réussir cette épreuve ?

Cette épreuve repose essentiellement sur votre capacité à vous positionner au sein d’un groupe et à argumenter vos propositions. Vous devrez faire valoir votre point de vue sans marcher sur les autres pour autant. Il est aussi intéressant d’essayer de prendre du recul sur la question posée. Par exemple, sur le thème cité plus haut, on pourrait ne pas faire de propositions dès le début. A la place, on peut se demander quelles vont être les conséquences de cet accueil pour le groupe de jeunes ? Vous devez participer, forcez vous à être présent dans les échanges et à apporter quelque chose. Vous avez le droit de ne pas être d’accord, si c’est fait de manière respectueuse. Un candidat qui se contente de hocher la tête et d’acquiescer à toutes les propositions sera pénalisé. Laissez aussi de la place aux autres candidats, un temps pour parler, un temps pour écouter. N’hésitez pas à solliciter l’avis d’un candidat qui intervient peu « et toi Sarah, qu’est ce que tu en pense ? ».

Devenir éducateur PJJ en passant le concours interne

Le concours interne permet aux personnes ayant déjà travaillé 4 ans dans la fonction publique de devenir éducateurs PJJ.

Les épreuves

Ce sont les même que pour le concours externe. Voici les différences :

  • Vous êtes en concurrence avec les autres candidats au concours interne
  • Il y’a moins de places disponibles, mais aussi moins de candidats
  • Pas besoin de diplôme

Si vous réussissez ce concours, vous intégrerez la formation statutaire des éducateurs. Vous serez avec ceux qui ont passé le concours externe. Quelle chance !

Devenir éducateur PJJ en passant le concours 3e voie

Ce concours est réservé aux candidats ayant travaillé en tant que salarié ou bénévole dans le privé, que ce soit dans une entreprise ou une association. Les élus sont également éligibles. Vous devez avoir travaillé 5 ans au cours des 10 dernières années. Vous ne deviez pas être fonctionnaire, magistrat, agent public ou militaire pendant ce temps.

Les épreuves sont les même que pour le concours externe. Voici les différences :

  • Vous êtes en concurrence avec les autres candidats 3e voie
  • Pas besoin de diplôme
  • Si vous êtes admis à l’oral, vous devez remplir un dossier de reconnaissance des acquis professionnels ( RAEP)
  • Les coefficients des épreuves sont différents. 3 pour l’écrit, 4 pour l’entretien oral avec le jury, 2 pour la table ronde

Si vous réussissez ce concours, vous intégrerez la formation statutaire des éducateurs. Vous serez avec ceux qui ont passé le concours externe et interne. Ca va en faire du monde.

Devenir éducateur PJJ en passant le concours sur titre

Ce concours est réservé aux candidats ayant un Diplôme d’Etat d’Educateur Spécialisé (DEES). C’est un concours qui offre deux avantages : une formation très raccourcie et une prise de poste rapide.

L’épreuve

Il n’y a qu’une seule épreuve, l’entretien oral avec le jury. D’abord, le candidat présente sa formation, son expérience ainsi que ses motivations. Cela dure 10 minutes. Ensuite, le jury l’interroge, et va lui soumettre un cas pratique. L’objectif est d’évaluer les connaissances du candidat sur la justice des mineurs, et sa capacité de réflexion. Cela dure 45 minutes.

Si vous êtes admis, vous êtes affecté dès la rentrée de septembre à un poste en fonction de votre rang de classement. Vous êtes ensuite éducateur stagiaire pendant un an. En parallèle, vous bénéficiez d’une formation d’adaptation pendant 6 semaines à l’ENPJJ.

Être contractuel à la PJJ

Un autre moyen d’être éducateur à la PJJ est de postuler sur une offre d’emploi en tant que contractuel. Vous êtes alors en CDD et n’êtes pas titulaire de votre poste. Cependant, cela peut vous permettre d’acquérir de l’expérience et de passer le concours interne par la suite si vous le souhaitez.

On recrute souvent des contractuels en hébergement et parfois aussi en milieu ouvert et en détention. Les postes en insertion sont plus rares.

Passer le concours externe sans diplôme

Normalement, pour passer le concours externe, vous devez posséder un Bac +3 reconnu par l’Etat. Mais il existe deux cas de figure dans lesquels vous pouvez en être dispensé :

  • Vous êtes un sportif de haut niveau
  • Vous êtes parent de trois enfants

Donc si cela vous intéresse, il ne reste plus qu’à vous entrainer, ou à fonder une grande famille. Dans les deux cas, bon courage !

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager à vos collègues ou vos amis, cela nous aidera beaucoup ! Si vous souhaitez continuer votre lecture, nous vous proposons de découvrir plus en détail le métier d’éducateur PJJ.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *