Devenir éducateur PJJ en 5 étapes

Devenir éducateur PJJ requiert une démarche structurée. Cet article présente cinq étapes essentielles pour les aspirants à ce métier, offrant un guide clair et détaillé pour embrasser cette noble profession au service de la jeunesse en difficulté. Explorez les jalons incontournables pour tracer votre parcours et devenir un professionnel engagé.

Première étape pour devenir éducateur PJJ : découvrir le métier

PJJ Academy

Quel est son rôle ?

 

L’éducateur PJJ intervient auprès des mineurs sous main de Justice, c’est à dire de mineurs potentiellement en danger ou en conflit avec la loi. Ces enfants et adolescents en difficulté doivent être protégés et guidés pour les aider à devenir des adultes dans de bonnes conditions. Ils sont confrontés à des problématiques telles que les addictions, la violence, la délinquance et des situations familiales complexes. L’éducateur PJJ est mandaté par un magistrat, souvent le juge des enfants, pour intervenir auprès d’eux. Il doit trouver des solutions pour les guider et les aider à surmonter leurs difficultés.

Quelles sont les qualités requises pour exercer ce métier ?

 

Pour être un bon éducateur, il est important d’avoir des compétences  dans le domaine des relations humaines. Il faut être en mesure d’établir une relation avec les jeunes et leur famille tout en fixant des limites. Il est aussi important de pouvoir travailler en équipe, en collaboration avec les professionnels de son unité et ceux d’autres structures avec lesquels on peut être en lien. La pédagogie est également une qualité importante qui permet de transmettre des connaissances et des valeurs aux jeunes avec lesquels on est en contact.

Où travaille un éducateur PJJ ?

 

Il peut exercer en milieu ouvert, en hébergement (foyers, CER, CEF) et en détention. Selon son affectation, ses missions varient considérablement. En milieu ouvert, il suit jusqu’à 25 jeunes et les rencontre régulièrement sur des temps courts. En foyer, il partage leur quotidien et peut travailler aussi bien de jour que de nuit.

Quel est son statut ?

 
Etant employé par le ministère de la justice, l’éducateur PJJ appartient à la fonction publique d’Etat.
 

Quel est le salaire d’un éducateur PJJ ?

 
À son entrée en formation, il perçoit une rémunération d’environ 1750 € net. Une fois affecté à son premier poste, sa rémunération varie entre 2000 et 2400 € net, primes comprises, en fonction de la structure qu’il rejoint. En fin de carrière, il peut envisager un salaire allant de 3000 € net en milieu ouvert à 3400 € dans certaines structures, comme les centres éducatifs fermés.

Etape 2 pour devenir éducateur PJJ : trouver le concours adapté à votre profil

devenir éducateur en trouvant le bon concours

Il existe quatre concours différents pour devenir éducateur PJJ :

Le concours externe

 

Ce concours s’adresse aux candidats détenant un diplôme équivalent à Bac +3. Bien que beaucoup de candidats choisissent la licence en droit, ce n’est pas impératif. Vous trouverez les diplômes acceptés ici, à la page 5. En 2021, sur 455 candidats au concours externe présents à l’écrit, 96 ont été recrutés comme éducateurs PJJ, soit environ 21% de réussite.

Le concours interne

 

Il est accessible aux candidats ayant acquis une expérience de 4 ans dans la fonction publique, sans nécessité d’un diplôme spécifique. Toutefois, vous devrez démontrer votre motivation à travailler auprès de mineurs sous main de justice et exposer votre parcours lors de l’épreuve orale. En 2021, parmi les 72 candidats ayant passé l’épreuve écrite, 23 ont été sélectionnés en tant qu’éducateurs PJJ, ce qui représente un taux de réussite d’environ 32%, le plus élevé parmi tous les concours.

Le concours troisième voie

 

Le concours troisième voie s’adresse aux candidats ayant accumulé au moins 5 ans d’expérience en tant que salariés dans le secteur privé, au sein d’une association, ou ayant été bénévoles au cours des 10 dernières années. Pendant cette période, il est important de noter qu’ils ne doivent pas avoir été fonctionnaires, magistrats, agents publics, ou militaires. En 2022, parmi les 43 candidats ayant participé à l’épreuve écrite, 13 ont réussi le concours, représentant ainsi un taux de réussite d’environ 30%. Sur ces 13 lauréats, 10 avaient une expérience préalable au sein de la PJJ.

Le concours sur titre

 

Ce concours est accessible aux candidats titulaires du diplôme d’Éducateur Spécialisé (DEES) ou ayant une expérience de 2 à 3 ans dans la PJJ. Certains diplômes de niveau équivalent, comme celui d’assistante sociale, peuvent également être pris en compte.

Les trois premiers concours comprennent une épreuve écrite suivie de deux épreuves orales. En cas de succès, les candidats au concours interne et externe intègrent la formation statutaire d’éducateur d’une durée de 18 mois. Les lauréats du concours sur titre intègrent une formation statutaire de 12 mois.

Le concours sur titre se compose uniquement d’une épreuve orale. Les candidats qui obtiennent ce concours suivent une formation accélérée d’une durée d’un mois et sont rapidement affectés à une structure.

Une fois que vous avez identifié le concours qui correspond le mieux à votre profil, il est temps de vous préparer aux épreuves qui vous attendent.

Etape 3 pour devenir éducateur PJJ : préparer l'épreuve écrite

épreuve écrite éducateur pjj

Retrouvez notre article dédié à l’épreuve écrite ici.

Description de l’épreuve

 

L’épreuve écrite consiste en une note de synthèse. Un dossier d’une vingtaine de pages, traitant de la situation d’un jeune, vous est fourni. À partir de ce dossier, votre tâche est de rédiger une note de synthèse en vous mettant dans la peau d’un éducateur PJJ, réalisant la synthèse d’une situation et proposant un projet éducatif pour ce jeune. Selon les résultats obtenus, vous pourrez accéder ou non à l’épreuve suivante. En règle générale, la note minimale pour être sélectionné à l’oral avoisine les 10/20. Vous disposez de quatre heures pour rédiger votre écrit.

Comment réussir l’épreuve écrite

 
Etape 1 : Analysez les documents et identifiez les informations clés
 
Je vous conseille de surligner d’une couleur tous les passages qui concernant la situation familiale et la personnalité du jeune, d’une autre couleur les éléments concernant l’insertion, d’une autre les éléments autour de la santé et enfin d’une dernière tout ce qui concerne sa situation judiciaire. Cela vous sera très utile par la suite et vous fera gagner du temps.
 
 
Etape 2 : Préparez votre plan

 

Vous devez avoir un plan en tête avant de commencer à rédiger. Voici une proposition de plan simple pour cette épreuve.

Introduction
 

Résumez d’abord brièvement les éléments de contexte donnés dans la consigne, par exemple : Notre structure intervient auprès de Jean depuis le xx.xx.2019 dans le cadre d’une (mettre le type de mesure) prononcée le xx.xx.2022. Nous allons dans un premier temps vous présenter la situation de ce jeune. Ensuite, nous vous proposerons un projet éducatif en adéquation avec l’analyse que nous faisons de cette situation.« 

Première partie : synthèse de la situation
 
Dans une première partie, faites la synthèse de la situation du jeune. Vous pouvez faire plusieurs sous parties sur les sujets suivants : situation familiale et personnalité, scolarité/insertion, santé, parcours judiciaire. Essayez de ne pas recopier les éléments contenus dans les documents mais résumez les plutôt en les réécrivant à votre manière.

 

Deuxième partie : analyse des informations et plan d’action
 

Dans une deuxième partie, l’analyse des informations recueillies dans la première phase vous permettra alors de dégager des problématiques et de suggérer des actions éducatives pour y remédier. Le plan sera similaire à la première partie, exception faite de la section sur le parcours judiciaire, remplacée par « travail sur les faits ».

Pour chaque sous-partie, vous allez détailler comment aborder les difficultés rencontrées par le jeune, en exposant clairement votre implication dans les propositions formulées. La justification de ces actions sera étayée en utilisant les informations issues de votre première partie et en les analysant.

Voici un exemple, « Le comportement de Jean est impacté de manière négative à chaque fois qu’il rentre dans son quartier, et ce depuis plusieurs années. Je pense qu’un éloignement temporaire de son domicile serait pertinent. Un séjour de rupture pourrait être envisagé à cette fin. Pour concrétiser cette proposition, j’ai d’abord l’intention de contacter divers établissements de placement offrant ce type de projet. Je prévois de téléphoner au chef de service en lui proposant ensuite une rencontre avec le jeune dans le cadre d’une préadmission.« 

Enfin en conclusion, résumez les problématiques du jeune ainsi que les actions proposées en trois ou quatre lignes.

Etape 4 pour devenir éducateur : préparer les épreuves orales

concours éducateur pjj

Si vous êtes admissible après avoir passé l’épreuve écrite, vous passerez ensuite les deux épreuves orales du concours d’éducateur PJJ.

Première épreuve orale du concours d’éducateur PJJ : l’entretien avec un jury


Pour cet entretien, le jury dispose d’un document que vous avez rempli préalablement avec des informations sur vous, votre parcours scolaire et professionnel et vos motivations pour devenir éducateur PJJ. Prenez le temps de le remplir correctement, le jury verra que vous accordez de l’importance à cette démarche et pourra s’appuyer dessus pour vous poser des questions.

Le déroulement de l’épreuve


L’entretien avec le jury, d’une durée de 30 minutes, se divise en deux phases distinctes. Dans un premier temps, vous disposez de 10 minutes au maximum pour vous présenter. Durant cette période, le jury vous laisse la parole sans interruption.

Une fois votre présentation achevée, débute un échange de 20 minutes avec le jury. Au cours de cette phase, les membres peuvent vous interroger sur divers aspects tels que votre parcours, vos motivations, votre expérience, vos connaissances sur le métier, et même vous soumettre à des mises en situation.

Je vous conseille fortement de lire notre article dédié et notamment la partie concernant les connaissances théoriques incontournables.

Deuxième épreuve orale du concours d’éducateur PJJ : la table ronde


L’épreuve consiste en la réunion d’un groupe de 5 ou 6 candidats autour d’une table sur laquelle est posé une feuille contenant le sujet. Les candidats sont ensuite invités à débattre entre eux sur ce sujet, simulant ainsi une réunion d’équipe pour évaluer leurs positions respectives. Cette phase de discussion a une durée de 30 minutes. Par la suite, chaque membre du jury sollicite un candidat pour un entretien individuel.

Quelques exemples de sujets :

 
    • Vous travaillez dans un foyer, en ce moment vous accueillez un groupe composé exclusivement de garçons. Votre chef de service vous informe que vous allez accueillir une fille prochainement. Que faites-vous pour que son accueil se passe au mieux ?
    • Vous exercez en milieu ouvert et animez un stage de citoyenneté. Lors de la pause du midi, vous surprenez deux jeunes en train de fumer du cannabis. Que faites-vous ?
    • Vous être éducateur dans une UEAJ. Prochainement, la municipalité organise un marché de Noël. L’UEAJ doit y participer. Que mettez-vous en place ?

Comment réussir l’épreuve de la table ronde

 

Si vous avez bien préparé l’entretien avec le jury, l’essentiel est accompli. La dernière épreuve orale du concours d’éducateur PJJ ne nécessite pas de préparation particulière, mais plutôt le suivi de quelques principes fondamentaux.

1 : Participez activement au débat. Évitez de rester silencieux. Des interventions pertinentes mais trop rares peuvent être sanctionnées. Le jury attend une présence active sans monopoliser la parole.

2 : Respectez et écoutez les autres candidats. Partagez la parole et maintenez des échanges fluides. L’excès de parole et l’interruption des autres candidats peuvent être pénalisés.

3 : Adoptez une perspective globale lors de la lecture du sujet. Évitez de proposer des solutions tout de suite sans avoir réfléchi auparavant, une tendance fréquente chez la plupart des candidats. Prenez du recul par rapport au sujet. Posez-vous d’abord des questions telles que : Quelles interrogations surgissent ? Qui sera impliqué ? Quels moyens sont à notre disposition ? Qui peut être sollicité ? Quelles actions envisager à court, moyen et long terme ?

Dernière étape pour devenir éducateur PJJ : préparer l'entrée en formation

Si vous obtenez le concours d’éducateur PJJ après avoir passé le concours externe, interne ou 3e voie, vous intégrez la formation statutaire d’éducateur (FSE) qui dure 18 mois pour les concours externe et interne et 12 mois pour le concours 3e voie. Elle débute au mois de mars et se déroule en plusieurs parties. Vous êtes rémunéré pendant toute la durée de la formation environ 1750 € net par mois. Retrouvez l’article dédié à la formation statutaire des éducateurs PJJ ici.

L’organisation de la formation

 

Au début de la formation, vous êtes d’abord accueilli à l’ENPJJ à Roubaix, aussi appelé site central. Ce regroupement initial réunit l’ensemble de la promotion pendant une période de trois semaines.
Pendant ces regroupements, il est possible de bénéficier d’un hébergement au sein de la résidence située à proximité (200m) pour toute la durée de ces sessions. Une option de restauration est également disponible sur place, avec un self où vous pouvez prendre votre repas uniquement à midi. Pour ceux qui préfèrent se préparer à manger, la résidence dispose d’une salle équipée de micro-ondes.

Les cours sont dispensés par des formateurs de l’ENPJJ, des chercheurs de l’école, des cadres de la PJJ et des intervenants extérieurs. Les contenus de la formation visent à former des éducateurs autonomes à la fin de leur parcours. Les domaines couverts comprennent notamment le droit, la sociologie, la psychologie, et d’autres. Vous trouverez une fiche résumé parlant de la formation des éducateurs PJJ ici
 

Les pôles territoriaux de formation (PTF)

 

La formation d’éducateur PJJ est ponctuée de regroupements dans les PTF. Ceux-ci durent une semaine et ont lieu en promotion restreinte, toutes les 6 à 8 semaines. Le premier commence à la fin du mois de mars après le regroupement à l’ENPJJ. Il existe 9 PTF en France métropolitaine. Ils sont situés à Roubaix, Paris, Lyon, Dijon, Rennes, Bordeaux, Marseille, Nancy et Toulouse. Certaines années, des PTF ne sont pas disponibles, vous devez donc vous rabattre sur un autre territoire. Les étudiants choisissent leur PTF en fonction des places disponibles dans chacun, à l’amiable. En cas de désaccord entre deux stagiaires celui qui a eu le meilleur rang de classement au concours choisit en premier.

 

Pendant les regroupements en PTF, les formateurs présents sur place assurent une partie des cours. Ils peuvent également faire intervenir des personnes de l’extérieur.

Les stages de la formation d’éducateur PJJ

 

La majeure partie de la formation d’éducateur PJJ se déroule sur le terrain par le biais de deux stages longs. Sur ces deux stages, un a lieu en milieu ouvert, l’autre en hébergement dans un lieu de placement pénal.  Ils durent au total de 40 à 44 semaines. Les lieux de stage sont choisis sur le territoire de votre PTF. Encore une fois plusieurs lieux sont disponibles, vous devez vous mettre d’accord avec les autres étudiants pour choisir. En cas de désaccord, c’est le rang de classement au concours qui prime.

 

Le déroulement des stages

 

Les stages se déroulent chacun en trois phases. D’abord, l’observation, vous essayez de comprendre les réalités du métier en observant les professionnels et en posant des questions. Ensuite l’observation participante, vous commencez à mettre en place des actions en présence d’autres professionnels. Enfin, la phase de responsabilisation. Vous agissez en quasi-autonomie et êtes en mesure d’exercer des missions simples seul. Lors de chaque stage on attend de vous que vous commenciez à être autonome après environ trois mois. C’est court, mais vous pouvez vous appuyer sur votre tuteur et les autres professionnels en cas de besoin.

Les écrits et les évaluations

 
Pendant votre formation, vous aurez plusieurs écrits à rédiger, dont le principal sera votre mémoire. Vous serez également évalué pendant vos stages.

 

Pour valider sa formation, le stagiaire doit obtenir une moyenne finale supérieure à 10. Cependant, il ne peut pas avoir moins de 10 sur les notes de stage et moins de 8 au mémoire.

C’est la fin de notre article sur les 5 étapes pour devenir éducateur PJJ. Nous espérons qu’il vous a plu, n’hésitez pas à poster un commentaire si vous avez une question ou un retour à faire.