Les droits et devoirs du fonctionnaire

Droits et devoirs du fonctionnaire concours éducateur PJJ

Si vous obtenez le concours et devenez éducateur PJJ, vous intégrez la fonction publique d’Etat. C’est un statut différent de celui des salariés du privé. Vous devez en avoir conscience, car ce statut de fonctionnaire implique des droits et des devoirs. C’est un sujet fréquemment abordé lors de l’épreuve orale du concours d’éducateur PJJ. Vous serez surtout interrogé sur les devoirs, vous devez donc les connaitre. Dans cet article, nous allons rapidement évoquer les droits du fonctionnaire puis nous parlerons plus en détail de ses devoirs.

Les droits du fonctionnaire

Le fait d’être agent public vous permet de bénéficier de certains droits. Pour le concours vous n’avez pas à les connaitre mais il est bon de savoir qu’ils existent. En voici trois qui peuvent concerner les éducateurs PJJ :

  • Droit de retrait : c’est la possibilité offerte à tout agent de quitter son poste de travail dans les circonstances suivantes : Il a un motif raisonnable de penser qu’il se trouve exposé à un danger grave et imminent pour sa vie ou sa santé et/ou il constate une défectuosité dans les systèmes de protection.
  • Droit de grève : vous avez le droit de faire grève. Vous n’avez pas besoin d’en savoir beaucoup plus vis à vis du concours. Les éducateurs PJJ ne sont pas soumis à des modalités particulières concernant la grève.
  • Droit à la protection : en tant qu’agent de l’état, vous avez le droit à une protection ou si ça s’est mal passé à une réparation quand vous faites l’objet, pendant vos fonctions, de menaces / outrages / voies de fait / injures / diffamations. Vous avez aussi le droit à une protection dans certaines circonstances si un tiers vous poursuit pour faute de service.

Les devoirs du fonctionnaire

Les agents de l’état doivent respecter certains devoirs. Vous devez en connaitre au moins deux pour montrer au jury que vous avez travaillé cette notion.

  • Le devoir de neutralité : Un éducateur PJJ doit traiter de façon égale tous les usagers, indépendamment de leurs origines, leur sexe, leurs convictions politiques ou religieuses, et respecter leur liberté de conscience et leur dignité. Il lui est interdit de manifester ses opinions religieuses durant son service.
  • Le devoir d’obéissance hiérarchique : Vous devez faire ce que vous dit votre supérieur. Sauf s’il vous donne un ordre illégal ou de nature à compromettre gravement un intérêt public. Des questions reviennent régulièrement sur ce sujet à l’épreuve orale. « Votre chef de service vous demande *insérer quelque chose qui ne va pas vous plaire* qu’est-ce que vous faites ? ».
  • Le secret professionnel : vous ne devez pas divulguer des informations, documents ou des faits dont vous avez eu connaissance dans l’exercice de vos fonctions. Il existe bien sûr certaines exceptions. Dans le cadre de la coopération entre acteurs vous pouvez partager certaines informations utiles à l’accompagnement des usagers et au traitement de leur situation. C’est-à-dire le strict nécessaire.
  • Le devoir de réserve contraint le fonctionnaire, à qui la liberté d’expression est garantie, d’observer une retenue dans l’expression de ses opinions, notamment politiques (par exemple propos violents ou injurieux). En tant qu’éducateur PJJ, vous devez aussi éviter tout comportement pouvant porter atteinte à la considération du service public par l’usager.

Il existe d’autres devoirs, mais vous n’avez pas à tous les connaitre pour le concours. Si vous connaissez bien ces quatre-là, vous ferez déjà partie des candidats les mieux informés sur le sujet. La formation d’éducateur PJJ comporte une partie sur ce sujet et viendra compléter vos connaissances une fois que vous aurez obtenu le concours.

C’est la fin de cet article, si vous souhaitez continuer votre lecture voici un sujet sur la laïcité en lien avec le métier d’éducateur PJJ.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *