Les meilleures copies du concours d'éducateur PJJ

Meilleure copie du concours d'éducateur PJJ externe 2022

Dans cet article, découvrez la meilleure copie du concours d’éducateur PJJ externe de 2022. J’ai récopié le texte aussi fidèlement que possible sans rien modifier à part la mise en forme pour la rendre plus lisible. Je vous souhaite bonne lecture et bon courage dans votre préparation.

Première partie de la meilleure copie du concours d'éducateur PJJ : synthèse de la situation

Educatrice à l’OTTO d’Aulnay-sous-Bois, je suis en charge de la mesure éducative judiciaire provisoire (MESJ) concernant la jeune Sonia Sarreti, actuellement placée en détention provisoire au quartier mineur d’Épinal.

Situation familiale :

Sonia est issue de l’union de Mme SAIMIDI Sabrina et de Monsieur SARRETI Mohamed. Le couple étant séparé, Madame réside à Aulnay-sous-Bois et Monsieur à Cergy. De leur union sont nés Sarah (en 2004) et Sonia (en 2008). Sonia a actuellement 14 ans.

Situation judiciaire :

Sonia a été déférée et mise en examen le 8 avril 2022 alors qu’elle était en fugue de son lieu de placement, pour des faits de violence en réunions, enlèvement, séquestration sans libération, proxénétisme et assistance à la prostitution, faits commis par plusieurs personnes sur une victime mineure. Les faits ont eu lieu du 3 au 5 avril 2022 à Montreuil.

En vue de l’audience devant votre juridiction le 15 septembre 2022 et de l’échéance du mandat de dépôt de Sonia, ce rapport reprendra les différents éléments de contexte au regard de la situation judiciaire, familiale et personnelle de la mineure. Puis, je présenterai différents axes de travail dans le cadre d’un projet de sortie de détention pour Sonia.

I) Éléments de contexte

A) Parcours judiciaire et administratif

1) Antécédents en Assistance Educative

Sonia a été confiée à l’ASE une première fois le 9 juin 2021 dans le cadre d’un accueil provisoire afin de lui apprendre à respecter un cadre, de mettre en place un suivi thérapeutique ainsi que de travailler les relations avec ses parents et la reprise d’une scolarité régulière.

Il apparaît que Sonia est déjà dans un réseau de prostitution à ce moment là. Elle multiplie les mises en danger et les fugues du foyer. Sonia est ensuite placée suite à une OPP du 2 novembre 2021 en accueil d’urgence suite à une filouterie de taxi, mais fugue dès le lendemain.

 

Suite à l’audience devant le JE en date du 2 décembre 2021, Sonia est de nouveau placée dans le cadre de l’assistance éducative au civil pour les mêmes raisons que lors de son premier placement. 

Une MJIE civile est également ordonnée afin de mettre en place une étude pluridisciplinaire de la personnalité de la jeune ainsi que de la dynamique familiale. 

Cette MJIE s’est avérée compliquée à démarrer pour l’IEMO en raison des difficultés à contacter les parents de Sonia pour fixer les rendez-vous et de l’absence des sœurs de Sonia lors des premiers entretiens.

Sonia est placée en garde à vue puis déférée et mise en examen le 08 avril 2022 pour des faits de violence en réunion ayant entraîné une ITT de 2 jours, une séquestration sans libération, proxénétisme sur mineur et aide ou assistance au rixe. Ces faits sont aggravés car commis sur une victime mineure par plusieurs personnes.

Il ressort de l’ordonnance du JLD, que Sonia et deux autres amies, après avoir hébergé la victime, Axelle, l’ont accusée de leur avoir volé des écouteurs « Airpods » et l’ont forcée à travailler en prostituant afin de rembourser ces écouteurs. Elles ont ainsi oeuvré à trouver des « clients » sur des réseaux sociaux et ont exercé sur la victime diverses violences physiques et psychologiques.

Les jeunes filles sont allées très loin dans leurs propos, humiliant Axelle à plusieurs reprises et multipliant le nombre de clients au point d’avoir plus d’argent que n’en coûtent les écouteurs. Ces faits d’une particulière gravité, le ressentiment violent contre la victime ainsi que les risques de représailles contre cette dernière ou sa famille ont motivé le JLD à placer Sonia en détention provisoire pour une durée de 6 mois, jusqu’au 8 octobre 2022.

Une MEJP a également été ordonnée et attriubée à l’UEMO d’Aulnay-sous-Bois pendant 6 mois.

B) Situation familiale

1) Histoire de la famille

 
Madame SOUIMDI et Monsieur SARRETI débutent leur vie commune en couple en 2000. Madame est à ce moment-là déjà mère de Souila, née en 1995 d’une précédente union. Monsieur reconnaît cet enfant. Le couple parental à son premier enfant en 2004, Sarah, puis Sonia en 2008.

Madame a de lourds problèmes de santé liés au diabète et a son surpoids, ces grossesses sont donc « à risque ». C’est lorsque Sonia n’a que quelques mois que Mme subit une opération chirurgicale pour vaincre son obésité. Cet évènement est un tournant dans la vie de la famille, créant des violences conjugales accrues de Monsieur sur Madames et des troubles psychiatriques de cette dernière.

Madame est hospitalisée à plusieurs reprises en 2012 et 2013 et la résidence habituelle des 3 enfants est alors fixée chez Monsieur par le JAF, avec de simples droits de visite médiatisés pour Madame. Le couple parental se sépare en raison de ces évènements difficiles et est depuis en conflit permanent.

Monsieur a refait sa vie en 2014 avec une nouvelle compagne. De leur union sont nés 2 enfants de 4 et 2 ans.

Souila, qui a aujourd’hui 23 ans, a pris son indépendance et vit dans l’Oise. Quant à Sarah, elle a 18 ans et vit chez son père. Sonia, quant à elle, a fait le choix de vivre chez sa mère depuis le divorce. Elle est en lien avec Souila mais plus du tout avec Sarah qui a choisi de vivre auprès de son père et de ce fait est contact avec sa mère.

2) Relations intra-familiales

Le conflit parental est massif depuis 10 ans, ce qui a de nombreuses répercussions sur tous les membres de la famille. En effet, il n’existe aucune communication entre Monsieur et Madame et Sonia a longtemps essayé d’adopter une posture de médiatrice face à cette situation, en oubliant parfois son rôle d’enfant. 

Sonia semble aujourd’hui faire alliance avec sa mère et voit son domicile comme un refuge où elle se rend lorsqu’elle fugue de ses différents lieux de placement.

Quant à Monsieur, il semble dépassé de la relation qu’il avait avec Sonia, il craint son caractère explosif et les échanges qui peuvent vite devenir violents entre eux. Il fait tout de même des efforts dans le but de reconstruire un lien avec sa fille en lui rendant visite toutes les deux semaines au parloir du quartier pour mineurs.

Madame, elle, refuse toujours de venir voir sa fille et n’a de liens avec elle que par téléphone. Elle reste dans l’incompréhension et la colère suite au passage à l’acte de Sonia. Un conflit entre Madame et Sonia persiste. Bien que la santé physique et psychologique de Mme semble s’être améliorée, Sonia peut expliquer que sa mère est toujours dans une consommation excessive d’alcool et passe beaucoup de temps sur les réseaux sociaux où elle partage sans pudeur les problématiques de sa fille.

3. Situation sociale

Madame Souimi n’avait pas de logement lorsqu’elle était hospitalisée en 2012 et 2013. Elle a désormais un logement depuis 2014, mais multiplie les déménagements (4 en 2 ans) afin, selon Sonia, de tenter d’échapper à ses fréquentations avec lesquelles elle consomme de l’alcool.

c) Situation de la mineure

  1. Éléments de la personnalité

Sonia présente une certaine dichotomie dans sa personnalité. Elle est bien souvent inadaptée à la vie en collectivité où elle se comporte en « toute-puissante » face aux adultes qui lui posent un cadre. En effet, Sonia peut se montrer agressive, violente, impulsive, comme cela apparaît dans la dernière note d’incident de la Maison d’Arrêt. Elle présente également des comportements sexualisés qui sont problématiques pour la vie de groupe.

Cependant, Sonia est également une jeune femme sensible, qui s’exprime correctement et de façon réfléchie. Elle est à la fois mature dans ses propos et peut se comporter comme une petite fille qui a besoin d’être protégée.

Sonia a des difficultés avec la vie au sein des lieux de placement et sa difficulté à s’adapter au cadre et règles de vie collectives cause de nombreuses fugues.

2. Santé somatique et psychique

Sonia semble être en bonne santé physique. Elle ne consomme pas d’alcool mais a beaucoup consommé du protoxyde d’azote lorsqu’elle était dans le cadre de la prostitution. Elle dit ne plus consommer aujourd’hui. Sonia prend la pilule contraceptive mais peut dire qu’elle ne l’a pas toujours prise lorsqu’elle était impliquée dans ses activités de prostitution.

Sonia est actuellement en grande souffrance psychologique du fait de ses difficultés relationnelles avec ses parents, des violences et aggressions subies lorsqu’elle a eu recours à la prostitution et des retombées de son passage à l’acte qui sont venues raviver ces souvenirs douloureux.

Nous devons rester vigilants concernant la santé de Sonia qui présente potentiellement des risques de violences contre elle-même.

3. La scolarité

Sonia est déscolarisée depuis mars 2020, période de confinement. Elle était alors en classe de 5eme. Sonia aimerait reprendre une scolarité régulière mais doit pour cela bénéficier d’une remise à niveau.

4. Rapport aux faits

Dès son passage en Garde à vue, Sonia semble avoir pris conscience de la gravité de son passage à l’acte. Elle est touchée par la situation qui semble faire écho à son propre passé. Sonia a du mal à évoquer les faits et fait preuve de dégoût et de honte en se remémorant la violence qu’elle a pu faire subir à la victime.

Elle exprime regretter son acte et porter le poids de sa culpabilité. Sa considération de la victime pose toutefois question car Sonia ne l’évoque pas dans ses propos.

Deuxième partie : l'analyse et les propositions éducatives

meilleure copie concours éducateur pjj

II) Projet de sortie de détention : propositions éducatives

A) Placement en famille d’accueil

En prévision d’un potentiel retour en famille, la relation de Sonia,avec ses 2 parents doit être mise au travail. Cela n’a pu se faire que partiellement pour l’instant avec la MJIE et je pense qu’une médiation familiale en dehors du circuit judiciaire pourrait être bénéfique pour tous les membres de la famille.
 
Ils pourraient se rendre au sein de l’association « couples et familles » afin de mettre en route ce travail afin que la communication soit rétablie entre les 2 parents mais aussi au sein de la fratrie qui ne doit pas pâtir des différends parentaux.
 
Je suggérerai également à Mme de débuter un suivi en addictologie en raison de sa consommation d’alcool qui reste préoccupante et rend compliqué un retour de Sonia au domicile. Cette mise au travail de tous devrait permettre un apaisement général au sein de la famille.
 
C) Santé
 
J’accompagnerai Sonia au planning familial afin qu’elle y réalise une prise de sang pour détecter d’éventuelles MST. En effet, il semblerait qu’elle n’ait pas été vigilante quant à la contraception. De plus, cela permettra de faire un test de grossesse.
 
Le planning familial est également un lieu que Sonia pourra garder en tête et où elle pourra se rendre en cas de questions liées à sa vie sexuelle et sa contraception.
 
Je suggérerai également à Sonia de se rendre à la maison des adolescents de secteur afin d’y démarrer un suivi psychologique et de discuter de ses différents traumatismes – notamment nés dans le cadre de sa prostitution.
 
De plus un atelier « sexe, plaisir et sentiments » est organisé à la MDA le 16 octobre prochain, Sonia pourra s’y rendre et ainsi discuter en présences d’autres jeunes de ses problématiques. Cela pourra aussi lui faire réaliser qu’elle n’est pas seule dans sa situation.
 

D) Scolarité

Je discuterai avec la famille de Sonia et Sonia de sa reprise progressive d’une scolarité par le biais de la classe relais qui pourrait l’aider à raccrocher progressivement avec l’école de façon adaptée et sans la remettre en situation d’échec.

 
Cette reprise douce pourra lui laisser du temps afin de réfléchir à son futur professionnel sans que ce ne soit trop brutal (2 journées par semaine).
 
E) Loisirs
 
Sonia semble avoir de l’intérêt pour les vêtements, au point de « designer » ses tee-shirts en détention. Il pourrait être intéressant pour elle de participer à l’atelier « couture » qui se tient à l’UEAJ tous les vendredis après-midi.
 

Cela pourrait susciter un intérêt pour la couture et le textile ainsi que permettra à Sonia de s’apaiser dans une activité manuelle. Elle pourrait également reprendre confiance en elle, ses capacités et augmenter son estime de soi.

De plus, cela permettra à Sonia de créer du lien avec les éducateurs de l’UEAJ qui pourront lui proposer de participer à d’autres activités (sportives par exemple).

F) Travail autour des faits

 

Il est évident que les faits et la question du passage à l’acte doit être abordée avec Sonia. Les faits sont d’une violence inouïe et d’une particulière gravité, ce que Sonia reconnaît, mais il semble important qu’ils soient abordés à plusieurs reprises en entretien individuel à l’UEMO afin que Sonia comprenne mais aussi qu’elle se libère du poids de la culpabilité qui pèse sur ses épaules.

De plus, l’enjeu essentiel de ce travail est de prévenir la récidive. Sonia semble avoir pris conscience de la gravité des faits commis mais il est va de mon devoir de m’en assurer au fil des rencontres.

Les entretiens éducatifs seront également dédiées à l’écriture d’un courrier d’excuse à destination de la victime. Je la contacterai avant tout envoi afin de m’assurer qu’elle accepte la réception de cette lettre. Dans tous les cas, la rédaction de ce courrier rendra les conséquences encore plus réelles pour Sonia.

Conclusion :

La situation de Sonia est préoccupante tant en raison du contexte familial, des violences qu’elle a subies que de son passage à l’acte criminel l’ayant conduit en prison. Sonia est en grande souffrance et des axes de travail doivent lui être proposés à sa sortie de détention afin de monter avec elle un projet éducatif qui lui convient et dans lequel elle sera pleinement actrice.
 

La finalité étant un retour en famille, dans le droit commun, un bien-être physique et psychique de la jeune ainsi que la prévention de la récidive.

                                                                                       L’éducatrice.

C’est la fin de cette meilleure copie du concours d’éducateur PJJ en 2022, si vous souhaitez préparer l’épreuve écrite, vous pouvez lire notre article qui y est dédié !