La Protection Judiciaire de la Jeunesse

Qu'est ce que c'est ?

La Protection Judiciaire de la Jeunesse (PJJ) est un service public français relevant du Ministère de la Justice prenant en charge les mineurs délinquants, en danger ou en risque de l’être. Pour cela, elle dispose de différentes structures et compte parmi ses rangs différents professionnels pour pouvoir proposer une prise en charge adaptée à chaque situation.

PJJ

Quels professionnels travaillent au sein de la PJJ ?

Professionnels PJJ

Les éducateurs constituent l’épine dorsale de la PJJ et représentent plus de la moitié de ses effectifs. Leur travail est essentiellement collaboratif, impliquant une étroite coordination avec des psychologues et des assistantes sociales pour offrir une prise en charge pluridisciplinaire aux jeunes et à leur famille.

L’intervention des éducateurs est souvent déclenchée par une décision du Procureur de la République ou du Juge pour Enfants. Ces derniers mandatent la PJJ pour travailler avec les mineurs délinquants ou en danger. Cette intervention vise à prévenir la récidive et à favoriser la réinsertion sociale des jeunes concernés. Pour ce faire, les éducateurs travaillent de concert avec le jeune et sa famille pour évaluer les besoins, élaborer des plans d’action personnalisés et offrir un soutien continu.

L’un des rôles fondamentaux des éducateurs est de fournir aux magistrats des informations détaillées et objectives sur la situation des jeunes, afin de les aider à prendre des décisions éclairées. Ces informations sont souvent cruciales pour déterminer si une mesure telle qu’une aide éducative en milieu ouvert ou un placement en institution est nécessaire. De plus, les éducateurs sont également chargés de surveiller et d’évaluer en permanence les progrès des jeunes, ajustant les interventions en fonction de leur évolution.

De quelles structures dispose la PJJ ?

La PJJ possède différentes structures conçues pour répondre aux particularités de chaque situation. Parmi ces structures figurent les unités de milieu ouvert, les foyers éducatifs de placement, ainsi que les centres éducatifs fermés et renforcés.

Les unités de milieu ouvert sont des dispositifs de proximité. Elles fournissent un soutien et un encadrement aux jeunes tout en leur permettant de rester dans leur environnement familial. Ces unités fournissent également des services éducatifs, sociaux et psychologiques, favorisant ainsi la réinsertion et la stabilité familiale.

Les foyers éducatifs de placement sont destinés aux jeunes qui nécessitent un environnement résidentiel plus structuré. Ils offrent un cadre de vie stable et sécurisé, tout en assurant un accompagnement éducatif individualisé. Ces foyers visent à favoriser le développement personnel et l’autonomie des jeunes, tout en les préparant à réintégrer la société de manière constructive.

En revanche, les centres éducatifs fermés et renforcés sont des établissements destinés aux jeunes ayant commis des actes délinquants graves ou répétés. Ces centres offrent un cadre sécurisé et contrôlé, avec un encadrement renforcé et une prise en charge intensive. L’objectif principal est de protéger la société tout en offrant aux jeunes des opportunités de réhabilitation et de réinsertion sociale.

Le choix du type de structure dépend souvent de plusieurs facteurs, tels que la gravité des actes commis, les besoins éducatifs et psychosociaux du jeune, ainsi que les possibilités de réinsertion familiale. Les décisions sont prises par les magistrats. Ils s’appuient pour cela sur l’avis des professionnels de la PJJ, dans le but de garantir la sécurité du jeune et de la société, tout en favorisant son développement personnel et sa réhabilitation.

Comment travailler pour la Protection Judiciaire de la Jeunesse ?

La PJJ propose plusieurs possibilités de carrière, chacune offrant des voies d’accès différentes. La plus courante consiste à devenir contractuel, ce qui équivaut à un contrat à durée déterminée (CDD) dans la fonction publique. Les structures de la PJJ recrutent régulièrement des éducateurs, des psychologues ou des assistantes sociales sous ce statut et publient des offres d’emploi sur des plateformes telles que Pôle Emploi. Cependant, pour ceux aspirant à une carrière plus stable et pérenne, la voie de la titularisation est souvent privilégiée.

Pour accéder au statut de titulaire au sein de la PJJ, il est nécessaire de passer un concours. Sur notre plateforme, nous proposons des ressources et un accompagnement pour ceux qui ambitionnent de devenir éducateur au sein de la PJJ. Il existe quatre types de concours, chacun s’adressant à des profils de candidats différents, en fonction de leur expérience et de leur niveau d’étude.

Le concours externe est accessible aux candidats titulaires d’un diplôme de niveau bac +3 ou équivalent. Réussir ce concours permet d’intégrer la fonction publique d’État au sein du Ministère de la Justice en tant qu’éducateur de la PJJ. Une fois recruté, vous débuterez une formation spécifique adaptée à chaque concours, vous préparant ainsi à vos fonctions au sein de l’institution.

Le concours interne quant à lui est réservé aux candidats ayant travaillé pendant quatre ans au sein de la fonction publique. Il ne nécessite pas de diplôme particulier.

Pour obtenir des renseignements sur ces concours, n’hésitez pas à visiter la page du ministère de la Justice qui leur est dédiée.

Combien est payé un éducateur PJJ ?

À son entrée en formation, il perçoit une rémunération d’environ 1750 € net. Une fois affecté à son premier poste, sa rémunération varie entre 2000 et 2400 € net, primes comprises, en fonction de la structure qu’il rejoint. En fin de carrière, il peut envisager un salaire allant de 3000 € net en milieu ouvert à 3400 € dans certaines structures, comme les centres éducatifs fermés.

Comment se passe la formation des éducateurs ?

Formation éduc PJJ

Si vous obtenez le concours d’éducateur PJJ après avoir passé le concours externe, interne ou 3e voie vous intégrez la formation statutaire d’éducateur (FSE). Cette dernière dure 18 mois pour les concours externe et interne et 12 mois pour le concours 3e voie. Elle débute au mois de mars et se déroule en plusieurs parties. Vous êtes rémunéré pendant toute la durée de la formation environ 1750 € net par mois.

Les temps de formation sont répartis entre plusieurs lieux. Vous serez d’abord accueilli à l’Ecole Nationale de la PJJ (ENPJJ), à Roubaix, aussi appelé site central. Des regroupements réguliers auront lieu au sein de cette école. Des formateurs de l’ENPJJ,  chercheurs de l’école, cadre de la PJJ et intervenants extérieurs assurent les cours. Les contenus dispensés visent à faire des étudiants des éducateurs autonomes à la sortie de leur formation.

D’autres regroupements auront lieu dans des pôles territoriaux de formation (PTF). Ceux-ci durent une semaine et vous êtes en promotion restreinte. Ils ont lieu toutes les 6 à 8 semaines, le premier commence à la fin du mois de mars après le regroupement à l’ENPJJ. Il existe 9 PTF en France métropolitaine. Ils sont situés à Roubaix, Paris, Lyon, Dijon, Rennes, Bordeaux, Marseille, Nancy et Toulouse.

Enfin, les éducateurs effectuent deux stages longs d’environ 5 mois chacun au cours de cette formation. Ils ont lieu sur le territoire de leur PTF. Un stage a lieu en milieu ouvert, l’autre dans une structure d’hébergement dans laquelle des jeunes sont placés.

Et une fois la formation terminée ?

Une fois la formation terminée, les éducateurs en formation participent à un amphithéâtre de garnison. Ils ont accès à une liste de postes et choisissent chacun leur tour, en fonction de leur rang de classement. Ce dernier dépend des notes qu’ils ont obtenues au cours de leur formation. Les postes proposés sont souvent des structures de placement ou de milieu ouvert.

Si vous souhaitez en apprendre plus sur la PJJ, sur le métier d’éducateur et sur comment réussir le concours, découvrez notre site internet. N’hésitez pas à nous poser vos questions ici ou en nous contactant !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *